ETATS GENERAUX DE LA CONDITION PENITENTIAIRE

La consultation individuelle des acteurs du monde judiciaire et pénitentiaire

Jeudi 16 Mars 2006

La FNUJA, représentée par son Premier vice-président Loïc DUSSEAU, est intervenue lors de la conférence de presse de lancement des « Etat généraux de la condition pénitentiaire » qui s’est tenue le 7 mars 2006 avec la participation de personnalités et organisations suivantes : Bertrand DELANOE (Mairie de Paris), Robert BADINTER, Dominique BARELLA (USM), Aïda CHOUK (SM), Gérard TCHOLAKIAN (CNB), Céline CURT (SAF), Michel FLAUDER (SNEPAP), Cédric FOURCADE (CGT), Martin HIRSH (Emmaüs), Nicole MAESTRACCI (FNARS), Henri LECLERC (LDH), ainsi que Gabriel MOUESCA et Patrick MAREST pour l’Observatoire International des Prisons (OIP) qui est à l’initiative de l’opération.

Les Etats généraux de la condition pénitentiaire sont une manière de prendre acte d’une situation de blocage et de persistance dans des orientations politiques désastreuses. En face de l’incapacité du gouvernement à se saisir des manifestations multiples de détresse de tous ceux qui vivent et travaillent dans les prisons françaises pour engager une profonde réforme du système carcéral français, nous organisons une prise de parole individuelle des acteurs de terrain du monde judiciaire et pénitentiaire. Ce recueil des exigences concerne aussi bien les personnes détenues que leurs familles, les surveillants comme les travailleurs sociaux, les avocats et les magistrats, mais également les médecins, les enseignants, les visiteurs, etc. Parce qu’elle aboutira à constituer des cahiers de doléances, cette démarche revêt une dimension politique au sens plein du terme. Ces cahiers de doléances seront adressés aux pouvoirs publics comme aux candidats à la présidentielle. Ils auront valeur d’injonction à agir.

Première phase : consultation en ligne de l’ensemble des acteurs de terrain du monde judiciaire et pénitentiaire et diffusion du questionnaire aux 60.000 détenus par l’intermédiaire du Médiateur de la République d’avril à juin 2006. Il appartiendra à chaque UJA de relayer l’initiative auprès de ses adhérents et dans son Barreau.

Deuxième phase : traitement des questionnaires et élaboration des cahier de doléances de juillet à septembre 2006.

Troisième phase : restitution publique et interpellation des pouvoirs publics en octobre 2006.

RV sur le site : www.etatsgenerauxprisons.org

Article_Libe_8_mars_2006.pdf Article Libé 8 mars 2006.pdf  (2.36 Mo)


Loïc Dusseau