LETTRE DU PRESIDENT DE LA FNUJA A MONSIEUR MICHEL PRADA

Dimanche 7 Novembre 2010

Paris, le 8 novembre 2010.

Objet : mission confiée ce 28 octobre 2010 par Madame le Ministre de la Justice et des Libertés et par Madame le Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi – demande d’audition.


LETTRE DU PRESIDENT DE LA FNUJA A MONSIEUR MICHEL PRADA


Monsieur le Président,

L’association que j’ai l’honneur de présider fédère, à l’échelle nationale, toutes les Unions de Jeunes Avocats. Nous sommes le syndicat majoritaire de la profession.

La profession d’avocats est jeune, 50 % des avocats ont moins de 40 ans.

Notre objet social est consacré aux questions de l’intégration et de l’évolution du jeune avocat.

Sous ce prisme, les questions de l’exercice du droit et de sa place dans l’entreprise sont au cœur de nos débats depuis des années.

En 2004, la FNUJA a été à l’origine de la proposition de l’exercice de l’avocat en entreprise pour répondre à une revendication des juristes d’entreprises souhaitant la fusion avec notre profession.

Nous rejetons toute idée de fusion avec les juristes d’entreprises. En revanche, nous sommes ouverts à la présence de l’avocat partout où la pratique du droit l’exige, dans des conditions déontologiques fortes.

En ce sens, la mission confiée à vos bons soins donne une nouvelle perspective à ce débat, passionnant et passionné.

Nous serions heureux de pouvoir en discuter avec vous pour vous présenter plus amplement notre vision de l’avenir, de notre avenir, et nos propositions (ci-jointe la motion adoptée par notre dernier Congrès de BORDEAUX – mai 2010 – sur l’avocat en entreprise).

Votre date sera la nôtre.

Nous sommes à votre entière disposition.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments respectueux.

Romain CARAYOL
president@fnuja.com

lettre_de_mission_michel_prada_1_.pdf Lettre_de_mission_Michel_PRADA[1].pdf  (76.83 Ko)
motion_fnuja_statut_de_l_avocat_en_entreprise_adoptee_1.pdf motion_fnuja_statut_de_l_avocat_en_entreprise_adoptee.pdf  (47.03 Ko)


Romain CARAYOL