La FNUJA mène la profession en bateau … !



La FNUJA mène la profession en bateau … !
Le pari était audacieux et risqué, car les enjeux financiers et politiques étaient considérables. La FNUJA ne risquait pas moins que sa banqueroute financière et politique.

Elle en sort au contraire saine financièrement et renforcée politiquement.

Ce ne sont en effet pas moins de 450 personnes venues d’horizons divers qui s’étaient données rendez vous sur l’Orient Queen, dans le port de Nice le mercredi 20 mai 2009 pour trois jours et quatre nuits de travail et de divertissements.

La FNUJA mène la profession en bateau … !
Rompant avec le traditionnel pensum des séances d’ouvertures où se succèdent discours et monologues, c’est sous forme de tables rondes que les représentants de la profession et des organismes techniques ont pu échanger sur les thèmes d’actualité, tels que l’avenir de la gouvernance, les nouveaux métiers de l’avocat, ou encore la prévoyance, après que Monsieur le ministre Emile Zuccarelli, député maire de Bastia a ouvert la séance. Ainsi, se sont succédé Thierry Wickers, Président du Conseil national des Barreaux, Pascal Eydoux, Président de la Conférence des Bâtonniers, René Pourreau, Président de l’Enadep, Bertrand Gasse, Président de l’ANAAFA, Jean-Louis Fourgoux, président du réseau GESICA, , Gloria Szpiéga, Présidente d’honneur de la CNBF, Gisèle Lapouméroulie, Présidente de la CREPA, Daniel Julien Noël, Président du RSI PL et Pierre-Jacques Castanet, Président de LPA.

A noter, qu’au cours de la cinquième de ces tables rondes, qui avait pour thème « le jeune avocat à l’international », à laquelle participait Antoine Mbengue, Président de la Fédération Africaine des Associations et Unions de Jeunes Avocats, a été conclue entre la FAUJA et la FNUJA une convention de jumelage.

La FNUJA mène la profession en bateau … !
A l’issue de ces cinq tables rondes, Benoît Bronzini, Président de l’UJA de Bastia et Pierre-Louis Maurel, Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Bastia ont successivement salué l’assemblée.

Ce fût alors au tour d’Olivier Bureth de prononcer son discours de fin de présidence. Il y dressa notamment un état des lieux sans concession des différents chantiers ouverts pour la profession d’avocats, tels que la matière pénale avec les travaux de la commission Léger, le projet de loi pénitentiaire, le projet de réforme de l’Ordonnance de 1945), mais également les différents sujets essentiels couverts par le rapport de la Commission Darrois (formation, nouveaux métiers et champs d’activité, réforme des structures d’exercice, réforme de l’aide juridictionnelle,…). Invitant les pouvoirs publics à plus de retenue dans le cadre de leur politique en matière de justice et les appelant à rechercher une procédure pénale équilibrée, pleinement respectueuse des droits de la défense, il a appelé la FNUJA et plus généralement la profession a faire preuve d’ouverture d’esprit en développant l’idée d’un avocat citoyen, présent partout où le droit a vocation à s’appliquer.

La FNUJA mène la profession en bateau … !
Cette allocution fut suivie par celle de Madame Pascale Fombeur, directrice des affaires civiles et du sceau, qui souligna notamment les avancées intervenues en un an pour la profession d’avocats : fusion avec les avoués, ouverture de la fiducie et de la possibilité d’être mandataire immobilier et correspondant informatique et liberté.




A la suite de cette séance solennelle qui avait dessiné le champ des possibles de nos travaux, les 9 commissions de travail se sont réunies le jeudi après midi et toute la journée du vendredi 22 mai, afin d’examiner les rapports préparés par les uja rapporteuses et de mettre au point les motions qui allaient être soumises à l’assemblée générale du samedi.



Vous pouvez consulter le détail de nos motions dans la rubrique correspondante de chacune de nos commissions de travail.

Par ailleurs, les congressistes ont pu profiter des quelques trente heures de formation dispensées tout au long du congrès, sur des thèmes aussi variés que le rôle de l’avocat dans la rupture amiable du contrat de travail, la protection du littoral, le droit du sport, la transmission d’entreprise, les nouveaux métiers de l’avocat, la communication du cabinet d’avocats, l’actualité du droit d’auteur, la responsabilité civile professionnelle, le droit du vin,…

La FNUJA mène la profession en bateau … !
Comme à l’accoutumée, les congrès de la FNUJA alterne séances de travail et farniente : lors de ce 66ème congrès les quatre soirées ont chacune été mémorables. Nous retiendrons tout particulièrement, la soirée déguisée du jeudi soir sur le thème des « Pirates des Caraïbes », celle du vendredi soir, sur la belle plage de Santa Giulia où tout le monde était habillé en blanc. Quant à la soirée de Gala du samedi soir, elle fut essentiellement marquée par la tombola organisée au profit de quatre associations œuvrant au développement des droits de la défense en Afrique (Cf article "Congrès 2009: un Bateau très africain" par Anna-Karin FACCENDINI) au cours de laquelle de très nombreux prix furent remis aux participants et notamment deux ordinateurs portables offerts par le partenaire bureautique de la FNUJA, Show Page. Cette dernière soirée fut également celle d’une magnifique revue des revues. Ce spectacle d’une heure et demie a réuni les meilleurs sketchs et chansons des revues organisées par les UJA représentées au congrès, ainsi que quelques numéros organisés pour l’occasion. C’est l’occasion de féliciter ici les quatre directeurs de cette Revue des Revues ; Julien Salomon (Nice), Nicolas Randriamaro (Versailles, Pontoise et un peu Paris), Roland RODRIGUEZ (Grasse) et Emmanuel Karm (Strasbourg).

A la suite de ce magnifique et hilarant spectacle, Olivier Bureth a désigné comme membres d’honneur de la FNUJA pour leur engagement passé (et à venir pour certains, comme les nouveaux membres du Conseil National des Barreaux,) au sein de la FNUJA : Jan-Marc Ferly, Julie Couturier, Dominique Bréard, Laurence Boyer, Gérard Sabater et Estelle Fournier.

Il fut ensuite temps d’annoncer les résultats des élections qui s’étaient tenues l’après midi même.

Ainsi, ont été élus délégués nationaux :

Benoit BRONZINI - UJA de Bastia
Mathieu DULUCQ - UJA de Nancy
Xavier HEYMANS - UJA de Bordeaux
Valérie LINEE-MICHELOT - UJA de Versailles
Carine MONZAT - UJA de Lyon
Daniel NIAGARA-VALMY - UJA de Nice
Alexandra PERQUIN - UJA de Paris
Dominique PIAU - UJA de Paris
Marie-Laure TOURTIER - UJA de Montpellier
Charles-Henri TROLLIET - UJA de Marseille
Pierre-Emmanuel BAROIS - Délégué élève-avocat, Bordeaux
Laëtitia MARCHAND - Déléguée élève-avocat, Paris


De même, c'est par vote que la prochaine UJA qui accueillera la FNUJA en Congrès a été choisie, et c'est ainsi à BORDEAUX que nous nous retrouverons l'an prochain

Enfin, Camille Maury (Nîmes) et Romain Carayol (Paris) ont été élus respectivement Président et 1er Vice-Président de la FNUJA.

Ces résultats étant annoncés, il ne restait plus à Olivier Bureth qu’à donner le micro à son successeur, Camille Maury, 4ème femme à accéder à la présidence de la FNUJA, marquant ainsi la passation de pouvoirs.

Le Roi est mort, vive la Reine !
Olivier BURETH (Président 2008-2009) & Camille MAURY (Présidente 2009-2010)
Olivier BURETH (Président 2008-2009) & Camille MAURY (Présidente 2009-2010)

Mercredi 17 Juin 2009
Anne-Lise LEBRETON