La FNUJA mobilise ses militants dans toute la France pour la journée de grève et de mobilisation du jeudi 29 novembre 2007

Mardi 27 Novembre 2007

Voici le texte de la lettre que Lionel ESCOFFIER, Président de la FNUJA, a adressé aux présidents d'UJA dans la perspective de la journée de mobilisation du 29 novembre 2007. A cette occasion, les avocats manifesteront aux côtés des magistrats, des personnels judiciaires et des justiciables aux sièges des différentes Cours d'appel et place Edouard Herriot à Paris, à proximité de l'Assemblée nationale.


La FNUJA mobilise ses militants dans toute la France pour la journée de grève et de mobilisation du jeudi 29 novembre 2007
Mes Chers Amis,

Le Comité National de la FNUJA réuni le 10 novembre 2007 a décidé de pleinement participer à la journée de mobilisation du 29 novembre prochain.

Dès lors, je vous invite à solliciter de vos Bâtonniers la réunion d’un conseil de l’Ordre extraordinaire afin que celui-ci vote une grève pour cette date.

Dans le cas inverse, la FNUJA appelle officiellement tous ses adhérents et sympathisants à refuser de prendre la Barre à cette date et de se mettre en grève totale pour cette journée.

En annonçant une consultation qui n’a jamais eu lieu, Madame le Garde des Sceaux a, une nouvelle fois, trompé et témoigné son détachement à l’égard de l’ensemble des acteurs de la vie judiciaire

Toutes les personnes qui participent à l’œuvre de justice, ne peuvent se satisfaire d’un tour de France où sont annoncées, ci et là, des suppressions de Tribunaux de grande instance, Tribunaux de commerce et Tribunaux d’instance, sans aucune concertation préalable avec les intéressés.

Prétendre que la consultation a eu lieu en indiquant que des Présidents de Cour ont consulté les Bâtonniers et que les Préfets ont consulté les élus, n’est qu’une épaisse fumée destinée à nous égarer dans cette prétendue réforme de la carte judiciaire.

Si nous sommes tous d’accord pour constater que la Carte judiciaire de 1958 peut faire l’objet d’une révision, cette dernière ne peut être que la conséquence d’une réforme générale de la Justice et non son préalable.

En outre, en raison de sa portée symbolique et de ses conséquences économiques, humaines et professionnelles, une telle réforme nécessite d’être prise dans la plus grande transparence. Cet objectif ne pouvait être atteint que par la communication préalable des documents préparatoires (projets ; études d’impact…) et la mise en œuvre d’une véritable discussion ouverte aux principaux acteurs concernés.

La FNUJA a, lors de ce même comité, décidé de participer aux manifestations qui se dérouleront sur le territoire national.

Je vous invite donc à mobiliser non seulement les membres de vos UJA, mais aussi les magistrats et greffiers de votre ressort, ainsi que les politiques et le justiciable, afin que ceux-ci se joignent à nos manifestations et que nous démontrions à Madame le Garde des Sceaux que la France judiciaire reste mobilisée.

En regard des spécificités de vos régions, je vous invite à organiser de préférence une manifestation commune au siège de vos Cours afin de marquer par cet acte notre refus et notre opposition à Mme le Garde des Sceaux qui s’était rendu dans quelques Cours pour procéder à ses annonces et en tout état de cause dans vos tribunaux.

La FNUJA et les UJA qui souhaitent faire le déplacement à PARIS manifesteront place Edouart Herriot à 13h30 aux côtés des magistrats, du personnel judiciaire et de la Conférence des Bâtonniers.

Je vous remercie donc de nous faire connaître les UJA qui participeront à ce rassemblement parisien.

Je sais que votre mobilisation sera totale et que cette journée un franc succès.

FNUJASQUEMENT

Lionel ESCOFFIER

Massimo BUCALOSSI