Le Mot du Batonnier - 59ème Congrès de la FNUJA

Grenoble 2003

Le mot du Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Grenoble (Denis DREYFUS)



Le Mot du Batonnier - 59ème Congrès de la FNUJA
Mes Chers Confrères,

C'est avec une réelle joie que le Barreau de GRENOBLE vous accueillera à l'occasion du congrès national de la Fédération Nationale des Unions de Jeunes Avocats.

Notre ville demeure marquée par les anneaux olympiques de l'année 1968.

C'est au mois de février que GRENOBLE s'ouvrait sur le monde.

Au mois de mai suivant la France connaissait l'une des mutation les plus importantes de son XXème siècle, les habits de la société, de la culture et des relations sociales et humaines, craquant alors de toutes parts.

Notre barreau à l'image de notre ville et de cette année 1968 est resté dynamique avec une volonté de toujours aller de l'avant.

Il aime également dans la culture bigarrée qui est celle de notre citée un certain goût du paradoxe, du combat, de la contradiction, voire de la saine polémique.

Ces traits de caractère sont à n'en point douter ceux de notre profession et du jeune barreau français.

En des périodes où il n'est pas toujours facile de lire l'avenir et de conserver l'espoir je sais que notre barreau et notre cité vous acceuilleront avec enthousiasme pour que ce congrès soit à l'image de l'année 1968 innovant et légitimement dérangeant pour écrire une page utile de notre histoire commune.

Je vous dis donc à très bientôt pour la réussite de vos travaux.

Vendredi 2 Mai 2003
Aznar