Réforme de la Carte Judiciaire - Les grèves commencent à se multiplier

Mercredi 27 Juin 2007

Les grèves à Metz

Réforme de la Carte Judiciaire - Les grèves commencent à se multiplier
Depuis une semaine, le Barreau de METZ est particulièrement agité, non sans raison puisque le Bâtonnier, Me Patrice THIEBAUT, a appris de différentes sources, on ne peut plus sures, que la Cour d’Appel de METZ allait être supprimée dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire et que la Chancellerie tenait un double langage selon qu’elle s’adressait à ses fonctionnaires ou aux auxiliaires de Justice que nous sommes.

Tout d’abord extrêmement sceptiques, les élus locaux (pour la plupart UMP) n’ont pu que se rallier à ce constat et rejoindre le mouvement des Confrères:

Un C.O. extraordinaire s’est réuni le 18 juin à 18h00 aux termes duquel il a été décidé :

- la tenue d’une AG dans les 3 barreaux mosellans le mercredi 20 juin à 17h30 en robe,
- une grève de toutes les audiences et des gardes-à-vue jusqu’à nouvel ordre,

L’A.G. du 20 juin a décidé, en sus, un blocage total du Palais de Justice (avec le soutien des magistrats), un blocage de quelques minutes du TGV-EST (action relayée par les médias) et une manifestation le vendredi 22 juin à 16h, dans les rues de Metz jusqu’à la Préfecture.

Cette manifestation du 22 juin a été un véritable succès. Etaient présents aux côtés des avocats des Barreaux de METZ, THIONVILLE et SARREGUMINES, l’ensemble des députés, le Président du Conseil Régional, le Président de la Chambre des avoués de Nancy, les commissaires aux comptes, les représentants des notaires, les Huissiers de Justice, certains magistrats et greffiers (sortant de leur devoir de réserve), le représentant de la fédération des commerçants ainsi que nos secrétaires etc…

Un nouveau C.O. a été convoqué lundi 25 juin à 8h suivi d’une AG à 9h30 dans les salons de l’Hôtel de ville de METZ : la grève totale a été reconduite mais le blocus suspendu en attendant l’allocution de Madame DATI.

Suite à cette manifestation, Monsieur le Bâtonnier sera reçu par Mme DATI le 27 juin à 14h30, au titre de la commission consultative avec les Bâtonniers IWEINS, WICKERS et NATALI.

En concertation avec les Bâtonniers de THIONVILLE et SARREGUEMINES, une manifestation silencieuse se déroulera au même moment, salle des pas perdus.

Une nouvelle AG se tiendra jeudi matin à 9h pour entendre le compte-rendu de notre Bâtonnier et décider des suites de notre mouvement de protestation.

En attendant, la grève générale décidée lundi 18 juin se poursuit jusqu'à jeudi midi.

Bordeaux, Bayonne... Pau, Tarbes, Dax et Mont de Marsan

Bayonne a voté la grève des audiences pendant une semaine pour Pau, Tarbes, Dax, Mont de Marsan. La grève sera éventuellement reconduite lors de la prochaine AG du 2 juillet prochain.

Par ailleurs, les Bâtonniers de ces Barreaux ont écrit à la Chancellerie pour exprimer leur surprise, voire leur colère, de n’avoir pas été invités à la réunion du 27 juin et exigent que tous les représentants des Cours d’Appels menacées fassent partie des prochaines discussions.

BORDEAUX (Reuters) - Environ 300 avocats et professionnels de la justice, selon les organisateurs, ont manifesté à Pau contre le projet de réforme de la carte judiciaire qui pourrait entraîner selon eux la suppression de la cour d'appel de la ville.

Les avocats des barreaux de Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Dax et Tarbes, des avoués et des personnels des cabinets, des greffiers ainsi que des magistrats à titre personnel ont défilé des marches du palais jusqu'à la préfecture où le préfet Marc Cabane a reçu les bâtonniers.

Cette manifestation à laquelle s'est joint le maire de la ville, Yves Urieta (PS), s'est effectuée sans slogan mais avec de nombreuses pancartes et banderoles.

L'ensemble des avocats en grève toute la semaine dans les différents barreaux du ressort de la cour d'appel de Pau craignent que celle-ci ne disparaisse au profit de celle de Bordeaux située à 200 km et que les tribunaux de grande instance comme celui de Bayonne ne fassent les frais de la réforme.

Millau rejoint le mouvement

Le Bâtonnier Jérôme Alirol a réagi avec détermination à la fermeture annoncée du TGI de Millau et du TI de Saint-Affrique.

Les 17 avocats du barreaux de Millau sont d'ailleurs en grève totale et illimitée depuis quelques jours.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur Lexity

Loïc Dusseau