Retour sur le 66ème Congrès de la FNUJA

Jeudi 18 Juin 2009

GAZETTE DU PALAIS MERCREDI 17, JEUDI 18 JUIN 2009


Retour sur le 66ème Congrès de la FNUJA
« Je dois bien admettre l’évidence : il est possible
de mener la FNUJA en bateau ! » : c’est par ces
mots que le président Olivier Bureth a ouvert le
jeudi 21 mai le 66ème Congrès de la Fédération
nationale des Unions de jeunes avocats qui s’est
déroulé du 20 au 24 mai derniers sous la forme
d’une « croisière des avocats » autour de la Corse.

Parti d’un rêve un peu fou auquel ont adhéré l’Enadep
(1) et le réseau Gesica qui s’étaient associés à
la FNUJA pour affréter le superbe « Orient Queen »,
ce congrès s’est soldé par un incontestable succès
permettant à plus de 450 participants, outre un
inoubliable tour de l’île de Beauté, de bénéficier
d’une trentaine d’heures de formation sur les thèmes
les plus variés permettant à chacun de valider
ses vingt heures de formation annuelle.

Mais Rapport Darrois oblige, c’est la thématique des
nouveaux champs d’activité de l’avocat qui aura
incontestablement focalisé l’attention lors des travaux
de ce congrès. Qu’on en juge : la « nouvelle
profession du droit » était au centre de la séance
d’ouverture qui s’est déroulée à Bastia en présence
de très nombreuses personnalités au premier rang
desquelles la directrice des Affaires civiles et du
Sceau Pascale Fombeur, le député-maire de Bastia
Émile Zucarelli, ancien ministre, et le Bâtonnier de
Bastia Pierre-Louis Maurel – et notamment lors de
la table ronde animée par David Gordon-Krief, président
d’honneur de la FNUJA, qui réunissait les
représentants de la profession : Thierry Wickers,
président du Conseil National des Barreaux, Pascal
Eydoux, président de la Conférence des Bâtonniers
et le Bâtonnier de Paris Christian Charrière-
Bournazel représenté pour l’occasion par Loïc
Dusseau, MCO, également président d’honneur de
la FNUJA. Elle aura encore été au centre de bon
nombre de formations, parmi lesquelles celle
consacrée aux nouveaux métiers de l’avocat à
laquelle s’était associée la Gazette du Palais.


À l’issue du congrès, les jeunes avocats ont élu la
nîmoise Camille Maury pour succéder à Olivier
Bureth à la présidence de la FNUJA (v. infra, p. 14).

Romain Carayol, ancien président de l’UJA de Paris,
a quant à lui été élu à la première vice-présidence,
appelé à succéder à Camille Maury à l’issue du prochain
congrès qui se déroulera à Bordeaux en mai
2010. Tous deux ont été des principaux combats
menés par la FNUJA ces dernières années : lutte
pour la défense des libertés individuelles et contre
les lois en matières de procédure pénale (Perben II,
peines planchers, rétention de sûreté...), réforme de
l’aide juridictionnelle, de la carte judiciaire, extension
du champ d’activités des avocats, tarification
des honoraires...

Au terme de débats passionnants, différentes
motions ont été adoptées par le congrès relatives à
l’avenir de la profession, la formation initiale, la collaboration
libérale, l’aide juridictionnelle, la procédure
pénale, la justice pénale des mineurs, la liberté
et la prévisibilité des honoraires, et enfin la place
de l’avocat dans le cadre de la loi Jardé (recherches
sur la personne).

Cette croisière des avocats s’est achevée par la traditionnelle
soirée de gala qui aura été l’occasion
d’une « revue des revues » d’un grand cru, point
d’orgue d’un congrès en tous points réussi qui restera
dans les annales.

E. B.

gazette_du_palais_mercredi_17,_jeudi_18_juin_2009.pdf GAZETTE DU PALAIS MERCREDI 17, JEUDI 18 JUIN 2009.pdf  (507.14 Ko)


Anne-Lise LEBRETON