GARDE A VUE - La lettre de la FNUJA à SYNERGIE OFFICIERS



GARDE A VUE - La lettre de la FNUJA à SYNERGIE OFFICIERS


Monsieur le Secrétaire Général,


Depuis quelques semaines, votre syndicat multiplie les propos caricaturaux et injurieux à l’égard de la profession d’avocat au motif de votre forte réprobation d’une réforme inéluctable de la garde à vue dans notre pays.

Je refuse de verser dans les mêmes excès car il serait ridicule d’enfermer tous les fonctionnaires de police, et en particulier les officiers que vous représentez, dans la posture outrageante de vos prises de positions.

Nous, jeunes avocats, sommes convaincus que les fonctionnaires de police sont au service de l’enquête et de la manifestation de la vérité. L’avocat n’est pas obstacle à l’enquête, il en est l’un des rouages indispensables dans un Etat de droit pour une justice équilibrée, tant pour la personne mise en cause que pour la victime.

Pour tenter de dépasser les postures politiques et corporatistes, et osant croire que vos propos ne sont que l’expression de la profonde méconnaissance de notre métier, je vous invite officiellement à créer, de concert avec les autres syndicats de la Police Nationale, un groupe de travail avec nous, Jeunes Avocats, pour établir un Guide des Bonnes Pratiques Communes.

C’est en ce sens que j’écris également au Ministre de l’Intérieur, au Ministre de la Justice et des Libertés et aux autres syndicats de la Police Nationale.

Je suis à votre disposition

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de mes salutations distinguées.



Romain CARAYOL
Mercredi 27 Octobre 2010
Anne-Lise LEBRETON