FNUJA

Libres !

Le 18 mars 2014, nos dix confrères turcs qui étaient toujours incarcérés depuis fin novembre 2011 ont été remis en liberté.



Nos confrères, à leur sortie de détention
Nos confrères, à leur sortie de détention

La FNUJA se réjouit de la libération de nos confrères turcs même si nous ne pouvons que regretter que cette libération soit si tardive.

En effet, aux termes d’une loi du 6 mars 2014, la Turquie a supprimé l’existence des juridictions d’exception et par conséquent la Juridiction spéciale qui jugeaient nos confrères depuis juillet 2012.
La Juridiction de droit commun saisie du dossier transitoirement dans l’attente d’une nouvelle fixation de l’affaire a décidé de mettre un terme à la détention provisoire de nos confrères.

Néanmoins, les poursuites ne sont pas pour autant abandonnées et nous restons mobilisés.

Par ailleurs, les confrères du CHD (association des avocats progressistes) dont certains intervenaient en défense de nos confrères, sont toujours incarcérés depuis janvier 2013.
Nous restons solidaires et espérons vivement qu’une décision similaire intervienne sans délai. Rappelons en effet que nos confrères turcs ont été particulièrement malmenés et sont poursuivis sur la base d’éléments assimilant les avocats aux clients qu’ils défendent.

La FNUJA qui s’est associée depuis le début de ce procès au comité de soutien organisé par les avocats européens, restera particulièrement vigilante jusqu’au terme de cette procédure inacceptable et portant une atteinte grave à la profession d’avocat.

Hélène LAUDIC-BARON
UJA de RENNES




Jeudi 20 Mars 2014
Roland RODRIGUEZ