FNUJA

Soutien au Relais pour la Justice

Vendredi 28 Février 2020

Soutien au Relais pour la Justice
Après huit semaines de mobilisation, et aucune avancée quant au projet de réforme des retraites actuellement en lecture à l’Assemblée Nationale, les avocats ne sont pas décidés à arrêter le combat face à un gouvernement qui ne leur démontre aucune considération et continue, par des éléments de langage, à tenter de les décrédibiliser.

La pathétique tentative de Garde des Sceaux de monter magistrats, greffiers et avocats les uns contre les autres dans son courrier du 17 février 2020 en est une nouvelle illustration.
 
La grève dure et durable des avocats n’a fait que mettre en exergue la fragilité de l’institution judiciaire et son manque de moyens humains et matériels, institution qui ne continue de fonctionner que grâce au dévouement de l’ensemble des personnels de justice.
 
C’est dans ce contexte qu’un collectif d’avocats a décidé de rejoindre la capitale par une course en relais afin de remettre les cahiers de doléances de la justice à Madame la Ministre.
 
Ce recensement des dysfonctionnement, vétustés et autres archaïsmes ont été recueillis auprès de magistrats, de greffiers et personnels de justice de nombreuses juridictions par les avocats.
 
L’arrivée place Vendôme est prévue le 11 mars prochain. D’ici là, les avocats de Nîmes, Avignon, Carpentras, Valence, Grenoble, Lyon, Villefranche-sur-Saone, Roanne, etc .… vont se relayer pendant des jours jusqu’à atteindre Paris.
 
Cette initiative d’envergure est à saluer.
 
Elle démontre malheureusement le malaise dans lequel nôtre profession est plongé depuis plusieurs mois, mais aussi la volonté et la détermination réaffirmée des confrères de lutter, de ne pas plier face à un gouvernement dont les dernières réformes vont achever une Justice déjà mise à mal.
 
La FNUJA tient à féliciter celles et ceux qui, malgré de longues semaines de grève, ont pris le chemin de Paris et invite l’ensemble des barreaux et UJA de France à rejoindre les équipes de coureurs sur leur route.
 


 


Hadrien CHOUAMIER