Les Jeunes Avocats africains s'organisent et lancent L’APPEL DE BAMAKO !

Avec le soutien de la FNUJA, nos jeunes confrères africains s'apprètent à créer une Fédération Africaine des Unions de Jeunes Avocats (FAUJA).

C'est au cours de la rentrée du Barreau du Mali, qui s’est déroulée à Bamako les 28 et 29 mars 2008, que les représentants des Associations de Jeunes Avocats africains ont décidés d’adopter L'APPEL DE BAMAKO.

A l’invitation du Bâtonnier du Mali et du président de l’Union des Jeunes Avocats du Mali (AJAM), Olivier Bureth, 1er vice-président, y représentait la FNUJA.



Outre le très intéressant colloque sur « la justice pénale face a la délinquance économique et financière » qui s’est déroulé sur deux jours, la rentrée du Barreau du Mali fut l’occasion pour les importantes délégations de jeunes avocats d’Afrique de l’Ouest de poser les bases du développement de leurs liens, à l’initiative de l’Association des Jeunes Avocats du Mali (AJAM) et de son dynamique président, Alassane Diop.

A la suite du congrès de la CIB (Conférence internationale des Barreaux de traditions juridiques communes) qui s’est déroulée à Brazzaville (CONGO) à la fin du mois de janvier 2008, au cours duquel Olivier Bureth avait lancé un appel à l’union des jeunes avocats africains dans le cadre d’une fédération africaine des associations de jeunes avocats, les représentants des associations de jeunes africains, notamment d’Afrique de l’Ouest se sont réunis afin de discuter des termes du renforcement de leur coopération. Le fruit de leurs débats a donné lieu à l’Appel de Bamako (ci-joint).


VERS UNE FEDERATION AFRICAINE DES UNIONS DE JEUNES AVOCATS

Il en ressort principalement que nos confrères africains se sont fixés les deux objectifs ambitieux suivants (i) revitaliser l’Association des Jeunes Avocats d’Afrique de l’Ouest (AJAAO) : selon un calendrier précis, les représentants des Associations de Jeunes Avocats de Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal, du Burkina Fasso et de Guinée ont prévu de se retrouver à Abidjan, lors de la rentrée solennelle du Barreau de Côte d’Ivoire pour organiser un congrès de la renaissante AJAAO, du 26 au 29 juin 2008 (ii) constituer la Fédération Africaine des Unions de Jeunes Avocats (FAUJA), dont le congrès constitutif pourrait avoir lieu au cours de l’année 2008 à Dakar.

DES LIENS DE PLUS EN PLUS FORT

En marge de ces travaux fondateurs, décisifs pour favoriser le renforcement des liens, non seulement entre les jeunes avocats africains, mais également avec nous, jeunes avocats français, les moments ont été nombreux pour tisser des liens d’amitié et pour constater une fois encore que de chaque côté de la Méditerranée, nous gagnons aux échanges multiculturels. A ce titre, de nouveaux contacts ont été pris pour que de nouveaux partenariats soient conclus entre les Associations de Jeunes Avocats françaises et leurs homologues africains.

NE JETEZ PLUS VOS OUVRAGES, REVUES ET AUTRES CODES !

Rappelons enfin que dans le cadre de ces jumelages, un des engagements essentiels des UJA françaises est l’envoi d’ouvrages juridiques, de collections juridiques ou de revues en Afrique, où le prix des ouvrages est encore très élevé pour un grand nombre de jeunes confrères. b[Ainsi, l’attention de tous les confrères français est attirée sur la nécessité de ne pas jeter, d’une année sur l’autre, leurs ouvrages et de penser à prendre contact avec la FNUJA à ce sujet pour que ces ouvrages puissent être acheminés en Afrique (info@fnuja.com) .

Olivier Bureth
1er vice-président de la FNUJA
APPEL_DE_BAMAKO_2.doc APPEL DE BAMAKO 2.doc  (53.5 Ko)
Samedi 5 Avril 2008
Fédération Nationale des Unions de Jeunes Avocats

     

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Juin 2014 - 10:11 MOTION SOUTIEN AUX ACTIONS DE LA FA-UJA

Jeudi 20 Mars 2014 - 09:51 Libres !