Motion Projet de loi et état d'urgence



Motion Projet de loi et état d'urgence
La FNUJA, réunie en Comité national à Paris le 8 juillet 2017

Connaissance prise du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme,

Vu la motion pénale « libertés individuelles et police administrative » prise au Congrès de Nancy le 8 mai 2016 et la motion de comité du 9 janvier 2016 sur la « constitutionnalisation de l’état d’urgence »

RAPPELLE que :
  • l’autorité judiciaire est seule gardienne de la liberté individuelle au sens de l’article 66 de la Constitution ;
  • tout régime d’exception porte atteinte aux libertés fondamentales et au principe de séparation des pouvoirs ;
  • le régime de l’état d’urgence doit demeurer un régime d’exception ;
S’ALARME de l’insertion dans le droit commun des mesures de police administrative relevant du régime d’exception de l’état d’urgence ;

DENONCE l’imprécision des cas de recours auxdites mesures, ne se référant qu’à de simples « risques d’actes de terrorisme » à raison de sa nature ou de l’ampleur de sa fréquentation (article 1er du projet) « ou raisons sérieuses » (articles 3 et 4 du projet) ;

EXIGE le retrait du projet de loi précité.
 

motion_penale_projet_de_loi_et_etat_d__urgence_080717.pdf Motion pénale Projet de Loi et Etat d'urgence 080717.pdf  (439.4 Ko)

Samedi 8 Juillet 2017
Catheline Modat

     

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Juin 2017 - 09:23 Motion Relations Avocats-services d'enquête

Mercredi 14 Juin 2017 - 09:22 Motion Relations Avocats-magistrats