Menu
blog législatif

 

 

L’avocat est un juriste ayant suivi une formation lui permettant de jouer le rôle de conseiller ou de remplacer une personne ayant sollicité ses services. Toutefois, il existe différentes catégories d’avocat et chacun a une spécialisation bien définie. Que savoir des différentes catégories d’avocat qui existe ? Découvrez ici tout ce qu’il y a à savoir sur la classification de ces experts du droit.  

Les avocats pénalistes

L’avocat penaliste  est un avocat spécialisé dans le droit pénal. Ainsi, il offre ses services à des clients qui sont accusés d’une infraction à la loi. Les avocats pénalistes peuvent être commis d’office par la cour à un accusé ou être directement engagés par celui-ci. Ils peuvent également être engagés par les victimes pour les défendre. Leur rôle, c’est de donner des conseils à leurs clients et de défendre leurs intérêts dans les tribunaux.

Ces derniers peuvent également intervenir en cas de garde à vue, d’une comparution ou toute autre situation ayant rapport avec la détention provisoire.

Les avocats d’affaires

Ce sont les avocats qui interviennent sur les questions de droit des sociétés et dans le domaine du droit commercial. Ainsi, contrairement au meilleur avocat pénaliste à Paris, ils ne plaident pas fréquemment dans les tribunaux. En effet, étant donné que ces derniers officient pour le compte de professionnels, ils travaillent essentiellement dans les cabinets et dans les locaux des entreprises clients.

Il est cependant important de préciser que tout comme l’avocat pénaliste Paris, il arrive que celui-ci soit obligé de défendre les intérêts de ses clients devant les tribunaux.

Par ailleurs, vu la complexité du travail des avocats d’affaires, ils se doivent de suivre une formation de plusieurs années. Mais aussi de posséder des talents comme la rigueur et être à l’aise sur le plan relationnel.    

Les avocats d’affaires civiles  

Les avocats d’affaires civiles sont des experts spécialisés en droit de la famille. Vous pouvez faire appel à eux pour les problèmes de filiation, de nationalité, de changement de nom, d’un divorce, d’une adoption et autres. Vous pouvez également faire recours à ceux-ci pour résoudre un litige entre un locataire et un propriétaire. Grâce à leur connaissance profonde en immobilier, ils peuvent vous permettre de résoudre le problème sans faire recours à la justice.


Rédigé par Martin Dubois le Lundi 24 Mai 2021 à 14:53 | Commentaires (0)

 


La vie d’une entreprise n’est pas sans obstacles et sans imprévus. Parmi ces situations inattendues qui surviennent souvent, il y a les litiges professionnels. Ils opposent les salariés et l’employeur. Au cas où vous vous retrouverez confronter à un tel différend en tant que chef d’entreprise, voici comment vous pouvez vous protéger à moindre coût !

Faire appel à un cabinet spécialisé

Les cabinets spécialisés en protection juridique vous proposent leurs services en mettant à votre disposition des professionnels du droit. Avisés et expérimentés, ces derniers vous fournissent toutes les informations juridiques  qui pourraient vous être utiles dans le malentendu né entre vos employés et vous.

Généralement, vous avez le choix entre une formule mensuelle ou une formule annuelle. Aussi, la prise en charge est immédiate, peu importe le domaine du droit dont il est question. L’autre avantage à faire recours à ce type de structure est que vous pouvez demander gratuitement un devis en ligne. De plus, vous pouvez également poser une question ou vous faire conseiller en appelant le numéro prévu à cet effet sur le site.

Recourir à une assurance protection juridique professionnelle

Les compagnies d’assurance ne s’occupent pas uniquement des particuliers. Elles travaillent aussi avec les entreprises. Parmi les nombreux services qu’elles leur offrent, il y a la protection juridique.

Cette formule d’assurance couvre le chef d’entreprise et tous les risques liés à l’exercice de ses activités professionnelles. Elle intervient ainsi en cas de conflit avec les travailleurs et en cas de saisie des Prud’hommes.

Elle informe et fait de la prévention juridique afin que les intérêts de la structure soient constamment préservés. Elle prône la gestion à l’amiable des dissensions en faisant intervenir un expert du domaine du droit concerné. Elle prend en charge les frais de défense qui comprennent entre autres les frais et les honoraires de l’avocat.

Précisons également que les formules proposées par une assurance protection juridique professionnelle sont flexibles. Par conséquent, le chef d’entreprise pourra effectuer sa sélection en tenant compte des besoins exacts de son organisation.


Rédigé par Martin Dubois le Jeudi 13 Mai 2021 à 17:50 | Commentaires (0)

 

 

Lorsqu’un mineur se retrouve impliqué dans une procédure pénale en tant que victime ou auteur, la loi exige qu’il ait un avocat pour le défendre. Mais, l’assistance de l’avocat pour mineur va bien au-delà de cette procédure. Ce dernier est aussi appelé à défendre le mineur impliqué dans n’importe quelle procédure judiciaire. Voici l’essentiel à savoir sur ce défenseur des mineurs.

Avocat pour mineur et droits de l’enfant

Autrefois, la présence d’un avocat auprès d’un mineur n’était constatée qu’en cas de délinquance. Mais, depuis l’entrée en vigueur de la Convention internationale des droits de l’enfant en 1989, la mobilisation des avocats pour mineurs est devenue monnaie courante dans les procédures judiciaires qui les impliquent. Aussi, trouver un bon avocat à Annecy, à Paris, etc., spécialisé dans le droit des mineurs, est-il la meilleure façon d’assister sa progéniture dans ces procédures.

Avocat pour mineur : Que prévoient les textes pour le mineur ?

Conformément à la loi, tout mineur qui est entendu ou partie dans une procédure judiciaire doit ou peut se faire assister d’un avocat. 

Par exemple, l’article 388-1 du Code civil autorise la présence d’un avocat auprès du mineur capable de discernement au moment de son audition survenant dans le cadre d’une procédure l’impliquant. L’avocat pour mineur peut aussi assister son client dans le cadre d’une procédure d’assistance éducative comme l’indique l’article 1186 du code de procédure civile.

Par ailleurs, la désignation d’un avocat pour défendre les intérêts du mineur peut se faire à sa demande, à la demande de ses parents, tuteurs ou représentants légaux, ou encore sur décision du juge dans certains cas. 

Rémunération de l’avocat pour mineur et l’aide juridictionnelle

Dans le cadre d’une procédure d’assistance éducative, le mineur peut bénéficier de l’aide juridictionnelle pour la rémunération de son avocat. Dans ce cas, cette aide ne tient pas compte des revenus du foyer de l’enfant. 

En revanche, dans une procédure pénale, les revenus de ses parents seront pris en compte et l’aide juridictionnelle ne sera pas systématique. Ici, la rémunération de l’avocat pour mineur est un peu plus délicate. L’aide juridictionnelle s’applique néanmoins, indépendamment des ressources des parents du mineur, lorsque ces derniers ne s’intéressent plus à lui.


Rédigé par Martin Dubois le Jeudi 13 Mai 2021 à 17:46 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 8